Pour participer au blog

et le faire grandir, vous pouvez rédiger des commentaires (cliquer sur commentaires en fin de message, écrire dans la zone de texte et indiquer son nom dans NOM/URL)

N'oubliez pas de signer vos messages, seuls ceux dont l'auteur s'est identifié seront publiés (au minimum indiquer son prénom) . Merci de vos contributions

mardi 15 mai 2012

Les perles du voyage en Angleterre

Au mois d'avril, 48 élèves de 4èmes se sont rendus à Londres, sur les traces des Jeux Olympiques.
Comme lors de mes précédents voyages, en plus des photos et des visites que nous avons effectué, j'ai rapporté de ce voyage les perles que nos chères têtes blondes ont fait pendant le séjour. 
Merci à tous ceux, professeurs ou élèves, qui m'ont permis de rédiger le chapitre 4 de mon Carnet de Voyage.
C. NICOLAZO

 --------------------------------

Trois semaines avant le départ : Inquiètes sur le déroulement du prochain voyage et sur leurs futures familles d’accueil, des élèves discutent sur le trajet en E.P.S : 
M F: « J’espère que l’on va bien manger en Angleterre !»
M C : « Moi aussi. Pourvu que ma famille d’accueil ne me fasse pas un couscous ! »
M F: « Tu n’aimes pas cela ? »
M C : « Ben le problème, c’est qu’il y a des pois chiches dedans, et moi j’aime pas le poisson. »….
.
 --------------------------------- 

Un peu plus de deux heures après le départ de Sens.
M. C. : « On est où là, car je suis totalement perdue!»
Me N. : «  On vient de passer l’aéroport de Roissy – Charles de Gaules. »
M. C. : « C’est où çà, c’est en France ? ».

 ---------------------------------

Passage en douane anglaise avant de monter sur le Ferry.
La nouveauté de cette année, c’est que tout le monde sort du bus avec ses papiers, pour un contrôle renforcé des pièces d’identité dans le bureau de douane. Pendant que l’on fait la queue, un élève se rend compte qu’il n’a plus sa carte d’identité dans les mains.
C Z : « Je vous jure monsieur, je l’avais dans les mains il y a deux secondes »
M. C, un peu stressé : « Mais c’est pas possible qu’elle se soit volatilisée. Tu l’as oublié dans le bus ! »
C Z : « Non, c’est impossible, je l’ai vu dans mes mains quand je faisais la queue. Elle ne peut être que dans cette salle ».
Il s’est alors mis en quête de sa carte d’identité, dans le local de la douane, allant jusqu’à soulever les lourds poteaux métalliques qui permettent de tenir les chaînes qui forment les files d’attente, sous les yeux ébahis des douaniers anglais.
Finalement, c’est un élève qui était déjà passé en douane, qui a retrouvé sa carte d’identité, dans l’allée centrale…. du bus !
 
 ---------------------------------

 
En pause détente dans le parc de Greenwich, pendant que certains jouent au foot, d’autres se documentent sur leurs familles d’accueil.
M C : « Nous il y a un chien dans notre famille. Mais vu qu’il est habitué à parler anglais, il ne va pas nous comprendre  … ! »
   
 ---------------------------------

Les élèves débarquent dans leurs familles d’accueil. Quelques problèmes de communication font que dans une famille, Mme GREGORY demande aux filles qu’elle reçoit d’écrire leur prénom sur une feuille. Elle écrit en dessous, le sien, ceux de ses filles et celui de son compagnon, absent au moment de l’arrivée dans la maison. Croyant qu’il n’y a pas d’homme dans la famille S. M. demande : « C’est le nom du chat ? ».
   
 ---------------------------------
 
Nous attaquons la visite du Stade de football de Wembley. Le guide nous explique en anglais les grandes caractéristiques de ce stade mythique. Avec un humour très anglais, et donc avec beaucoup de sérieux, il explique que le stade détient beaucoup de records. Et si il y a un record dont il est particulièrement fier, c’est celui du nombre de toilettes dans un stade de football. Wembley en compte 2 618! Il insiste sur le fait d’être très honoré par ce record et que pour lui c’est comme un titre de champion du monde.
J. S, qui veut aider une camarade qui n’a pas tout compris, lui résume le discours ainsi : « Il dit qu’ils ont été cinq fois champion du monde »….

 ---------------------------------

En allant à London Eye (La grande roue de Londres), nous passons à proximité du Palais de Westminster
Mme NICOLAZO : « Regardez, il y a Big Ben »
O. G : « C’est qui Big Ben ? »

 --------------------------------- 

Nous remontons les quais de la Tamise, en direction de Tower 
Bridge. On croise sur le bord, un goéland qui à les pattes dans l’eau.
M C : « Vous avez vu le pélican ? »     



 ---------------------------------

Le bus longe un supermarché et le chauffeur cherche l’entrée du parking. Comme nous le dépassons sans trouver le moyen d’y pénétrer, Mme D. lance : « On ne peut pas faire le tour du pâté de maison, par la rue à gauche? (quasiment une ruelle) »
Les autres profs, en cœur : « Ben là, cela va pas être vraiment possible ! »
Mme D. : « Et pourquoi ? »
Les autres profs : « Tu sais, le chauffeur il conduit pas une petite voiture, mais un gros bus ! »

 ---------------------------------

Après deux jours et demi de voyage.
M C : « Mais nous, notre bus, il a le volant à gauche ! »
C C : « Ben oui, c’est normal. »
M C : « C’est un bus français alors ? »

  --------------------------------- 

Après une visite du Royal Pavillon, à Brighton, où les élèves se sont particulièrement bien comportés, on organise un quartier libre dans les Lanes, ensemble de rues historiques et commerçantes de Brighton. Chacun dépense ses premières livres anglaises, et montre ses trouvailles : des bonbons anglais, un drapeau, un tee shirt, une house de portable, un hamburger... Parmi eux, un élève montre discrètement son achat à quelques uns de ses camarades, hilares. Intrigués, les profs découvrent l’objet du délit et l’exhibent aux yeux de tous.
 
Mais avant de dévoiler l’achat, un bref rappel chronologique s’impose :
J- 4 du départ : l’élève en  question ne retrouve plus sa carte d’identité. Après plus d’une demie heure au téléphone avec la famille, M. CLEMENT confirme que sans cette carte d’identité, il ne pourra pas rentrer en Angleterre, et que donc nous ne prendrons pas le risque de l’emmener. L’élève est effondré.
J– 3  du départ: Après plus d’une heure de coup de fils entre la famille, le voyagiste et les douanes britanniques, M CLEMENT annonce que la seule solution possible est de fournir un acte de naissance avec la photocopie de la carte d’identité (heureusement en possession de l’élève). La maman passe donc sa journée entre la gendarmerie, une aller–retour à Troyes pour rien, et un aller-retour à Auxerre pour ramener enfin le fameux certificat de naissance.
J zéro : Grand moment d’angoisse pour M CLEMENT, au moment du passage en douane. Par expérience, même confirmé par les douanes au téléphone, rien n’est sûr d’avance en Angleterre. A la vue des documents fournis, la douanière fait d’abord la moue puis va voir son supérieur. L’attente dure bien 5 minutes (des heures pour Mr CLEMENT !), avant que l’accord soit donné à l’élève de continuer le voyage.
Mais cela en valait vraiment la peine ! Un nombre important de coup de fils passés, de nombreuses démarches administratives, des kilomètres parcourus, des moments d’angoisse, tout cela pour que E. P. ramène d’Angleterre, comme souvenir, un préservatif avec l’inscription suivante : « Want to see the monster ? »

  --------------------------------- 

Arrivé en avance au point rendez-vous des familles, on discute avec les élèves sur les familles qui les hébergent.
Mr CLEMENT : «  Elle est gentille la famille qui vous accueille ? »
S M : « Oui elle est super Sharon ! Elle cuisine super bien ! Est-ce qu’on peut la ramener en France ? »

  --------------------------------- 

Quelques familles se font attendre, et les élèves s’impatientent.
P M. :« Il est où Mr Mc CAIN ? » au lieu de Mr Mc BRAIN !
 
  --------------------------------- 
En attendant les derniers élèves, on fait dans le bus un petit bilan du voyage avec les élèves présents.
Mr CLEMENT : « Qu’est-ce que vous avez retenu de ce voyage ? »
M R : « A Londres, il ne fait pas beaucoup de soleil, ils ne parlent pas beaucoup français et il faut beaucoup marcher. Par contre, c’est mieux qu’en France, parce qu’il y a beaucoup plus de K.F.C ! »
  
  --------------------------------- 

On descend l’avenue qui mène à Buckingham Palace, et plusieurs élèves demandent :
M C, O G:« On va voir des messieurs qui ne bougent pas ? »
  
  --------------------------------- 

Il pleut, et l’on croise une dame qui se protège de la pluie avec un poncho en plastique.
A B : « Pourquoi la dame elle est habillée d’un sac poubelle ? »
  ---------------------------------  

A Covent Garden, un élève se renseigne pour localiser les toilettes.
Un des profs le renseigne : « Tu vas en direction de l’église et, à sa gauche, tu verras écrit « Gentlemen ». C’est là ! »
Et M F de rajouter : « Oui, à côté, il y a écrit «laides » (laydies)….
 
  ---------------------------------  


On vient de quitter Londres, en route pour aller prendre le bateau qui nous ramènera à la maison.
Mme H. : « Le chauffeur a demandé du calme et du silence ce soir, car il veut pouvoir se concentrer pour dormir……. Heu, pour conduire ! »


4 commentaires:

  1. Le voyage en Angleterre était vraiment sur super.
    Les profs était vraiment très cool et tout le monde était sous le choc que E.P. a acheté un préservatif.Tout le monde s'est bien marré, dommage que le voyage était trop long.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le voyage en lui même ou le trajet ?
      MMe Collin

      Supprimer
  2. Non je me suis tromper le voyage était trop court:p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment se voyage était trop bien

      Supprimer

Pour faire un commentaire, écrivez dans le cadre. N'oubliez pas de vous identifier en indiquant votre prénom et votre classe dans URL.
merci

lesite.tv

le college est abonné au SiteTV demandez votre code à vos professeurs ou à mme Collin